5 étapes pour évaluer la solvabilité d’une entreprise

C’est clairement notre ligne de conduite : s’assurer d’être payé et donc mesurer la solvabilité. Cette bonne habitude, si elle est rarement sujette à objection en théorie, nécessite d’être au clair sur 2 ou 3 notions pour être appliquer en pratique. 

C’est tout l’objet de cet article qui vous propose de maîtriser les codes et devenir un expert de la solvabilité de vos prospects et clients.

En quoi consiste l’évaluation de la solvabilité d’une entreprise ?

Solvabilité : définition

La solvabilité d’une entreprise, c’est sa capacité à pouvoir rembourser un fournisseur ou une banque, c’est-à-dire à répondre à ses échéances financières. Elle est en général calculée pour analyser sa santé financière. Les factures impayées ou contrats non honorés étant l’une des principales causes d’échec ou de faillite, elles obligent parfois à trouver des solutions pour couvrir les pertes et compenser ce manque à gagner. Vérifier la solvabilité d’une entreprise c’est donc contrôler la capacité de votre client à payer ses factures.

Calculer la solvabilité d’une entreprise

Pour évaluer la disposition d’une entreprise à couvrir ses échéances financières, rembourser ses dettes et ainsi limiter vos risques, vous pouvez faire appel à différents calculs. Les ratios de solvabilité sont en général de bons indicateurs de la situation financière d’une entreprise, mais ils doivent être couplés à d’autres recherches d’informations financières et légales. 

Bien évaluer la situation d’une société vous permettra d’éviter les impayés et d’avoir à recouvrer une créance.

Analyser la solvabilité pour minimiser les risques d’impayés

  1. S’appuyer sur les ratios de solvabilité
    Les ratios de solvabilité mesurent la capacité à rembourser ses dettes. Ils permettent d’apprécier la situation financière d’une entreprise, et en particulier d’étudier la façon dont elle fait face à ses engagements. Les ratios sont un bon moyen d’étudier la disposition à payer ses dettes d’une entreprise et de répondre à ses obligations financières en utilisant ses flux de trésorerie.
    Avoir un bon ratio de solvabilité signifie que l’entreprise est solvable et qu’il n’y aura pas d’inconvénients à travailler avec elle. Il en existe 6, mais les plus utilisés sont : 

    Le ratio de solvabilité générale
    Ce ratio estime la capacité de remboursement à terme d’une entreprise grâce à l’addition de ses actifs. Pour le calculer, voici la formule :
    Ratio de solvabilité générale = Valeur de l’ensemble des actifs / Ensemble des dettes 

    La capacité de remboursement
    Le ratio de capacité de remboursement étudie une partie de la solvabilité de l’entreprise grâce à ses dettes à moyen et long terme. La formule du ratio de capacité de remboursement est :
    Capacité de remboursement = Capacité annuelle d’autofinancement (CAF) / Total des annuités de remboursement des emprunts 

    Le ratio de liquidité générale
    Le ratio de liquidité générale correspond à la capacité d’une entreprise à respecter ses obligations et à mener ses activités à court terme.
    Ratio de liquidité générale = Actif à court terme / Passif à court terme 

  2. Étudier les indicateurs de rentabilité
    Les indicateurs de rentabilité permettent de savoir si les capitaux investis par une entreprise le sont de manière efficace et rentable. Au nombre de 3, ces indicateurs de rentabilité vont permettre d’évaluer la solvabilité d’une entreprise à l’aide de formules. 


    Le ROE : return on equity
    Cet indicateur va servir à mesurer le retour sur investissement et se calcule de cette manière :
    ROE = Résultat net / Capitaux propres 

    Le ROCE : return on capital employed
    Le ROCE calcule la rentabilité des capitaux employés, c’est-à-dire de juger les investissements effectués avec les capitaux de l’entreprise. Il va donc servir à mesurer le profit économique.
    ROCE = Résultat d’exploitation / (fonds propres+dette) 

    Le ROA : return on assets
    Le ROA va servir à estimer le taux de rendement de l’actif investi. Cela permet alors de s’assurer de la rentabilité d’une entreprise. Voici son calcul :
    ROA = Résultats nets / Total des actifs nets 

  3. Décrypter le bilan de l’entreprise
    Savoir lire et comprendre un bilan comptable est essentiel pour évaluer la solvabilité d’une entreprise. Le bilan va permettre d’analyser la structure financière et patrimoniale l’état de la dette et des actifs et de déterminer les équilibres et déséquilibres éventuels. L’évaluation du bilan année par année vous donnera une bonne idée de l’évolution de chaque poste et des stratégies employées. 
  4. Faire une analyse pluriannuelle du chiffre d’affaires
    Paramètre essentiel lorsque l’on veut connaître la solvabilité d’une entreprise, l’évolution du chiffre d’affaires vous donnera une idée claire de son état financier. Déterminer le taux de croissance du chiffre d’affaires sur plusieurs exercices vous permet d’analyser la situation de l’entreprise : croissance, stagnation ou déclin. À partir de ce taux de croissance, il faudra s’attarder sur les variations et leurs causes. 
  5. Vérifier les informations légales
    Il est important de vérifier la crédibilité des entreprises avec lesquelles vous souhaitez travailler pour vous prémunir d’éventuels impayés.
    Commencez par vérifier l’immatriculation sur InfoGreffe puis examinez l’extrait Kbis de l’entreprise. Enfin, si vous le pouvez, étudiez les données financières disponibles.

De nombreux moyens sont à votre disposition pour vérifier la solvabilité d’une entreprise. Prendre le temps d’effectuer ces démarches est vital pour la santé de votre société. Pour vous aider à piloter plus efficacement votre entreprise et diminuer votre taux d’impayés, essayez gratuitement notre logiciel de crédit management !

Découvrir la solution

Derniers articles

Actualités

Lancement de kwoteSync : Transformez votre relation avec votre société de recouvrement

Articles

5 indicateurs pour piloter son poste clients

Evènements

Retour sur le 12ème Trophée Finance et Gestion DFCG Provence

Articles

Mauvais payeurs : Comment les relancer efficacement ?

Articles

Maîtriser les encours clients : comment faire ?